Dictionnaire des arts médiatiques

Générique

L'équipe qui a travaillé à la rédaction, à l'illustration et à la mise en ligne du dictionnaire est composée d'artistes et de théoriciens membres du Groupe de recherche en arts médiatiques (GRAM). Le GRAM est rattaché à l'Université du Québec mais regroupe des chercheurs d'autres universités canadiennes, notamment de l'Université de Montréal et de l'Université de Toronto. Chacun des six domaines a été supervisé par un spécialiste et a fait l'objet de multiples consultations auprès de chercheurs et d'artistes dans des universités et des centres d'art à travers le monde.

Les chercheurs rattachés au groupe ont développé une compétence reconnue mondialement dans le domaine des nouvelles technologies, soit à titre de chercheur ou de créateur.

Plus d'une trentaine d'étudiants de maîtrise et de doctorat ont collaboré à la recherche préalable à la rédaction des définitions, en particulier : Pierre Berard, Louise Desaulniers, François Giard, Daniel Leduc, Huguette Miron, Daniel Mroz, Claire Savoie. Une dizaine d'étudiants d'art et de design ont par ailleurs collaboré à la production des illustrations qui accompagnent les définitions dont : Frédérique Daubal, Luc Deslauriers, Patrick Giasson, Mario Guay, Suzanne Legault, Paulo Lopes et Yan Machaleck. Gary Whitter a collaboré au traitement des images. Luc St-Louis, analyste programmeur, a participé à la mise en ligne du dictionnaire.

La documentation des articles s'est faite par une recension de presque toute la documentation de langues française et anglaise disponible dans les domaines touchés. Les principales publications en allemand et en espagnol ont aussi été consultées. Un grand nombre d'ouvrages historiques ou théoriques, de catalogues d'expositions ont permis de définir les champs retenus ainsi qu'une part importante des remarques historiques qui accompagnent les définitions. Par ailleurs, tous les lexiques et dictionnaires spécialisés publiés ont été consultés de même qu'un grand nombre de glossaires accompagnant des articles et des publications. Nous avons aussi entretenu une correspondance soutenue avec plusieurs artistes et centres d'art à travers le monde afin de recueillir, de la source même, une documentation historique pertinente. Enfin, nous avons consulté des représentants de compagnies qui développent des techniques qui ne sont pas encore documentées. La démultiplication des sources d'information a permis de comparer des données et de ne retenir que celles qui sont apparues les plus sûres.

Chaque section a été revue par des spécialistes, professeurs ou techniciens, dans les différents domaines concernés. Nous avons aussi consulté des spécialistes dans des domaines connexes, en informatique, en électronique, en physique, en physiologie, afin de vérifier avec précision certaines informations. Parmi ces collaborateurs qui ont gracieusement revu des sections entières, je tiens à signaler et à remercier Carol Dallaire (Université du Québec à Chicoutimi), Éric Raymond (Université du Québec à Montréal), Robert Dupuis (Université du Québec à Montréal) et Louis-Claude Paquin (Université du Québec à Montréal) pour tout ce qui concerne l'art par ordinateur; Martin L'Abbé, René Lemire et Yves Racicot de l'Université du Québec à Montréal pour la section portant sur l'art vidéo ; Éric Bosco (holographe), Marie-Christiane Mathieu (artiste), Pascal Gaucher (holographiste) et Pierre Beaulargue (Université du Québec à Montréal) pour la section sur l'holographie; Jacques Charbonneau (Directeur du Centre Copie-art) pour la section sur la copigraphie.

L'ensemble de la recherche et de la rédaction du dictionnaire a été rendue possible grâce au soutien financier du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), et du Fonds de recherche du réseau de l'Université du Québec (FODAR). Les illustrations graphiques ont été financées par le ministère de l'Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie du Québec (MICST).

De plus, je tiens à remercier tous ceux qui ont collaboré, de près ou de loin à la rédaction de ce dictionnaire et qui ont soutenu ce projet par leurs encouragements et leurs compétences, et plus particulièrement, Derrick de Kerckhove (Université de Toronto), Hervé Fischer (Cité des arts et des technologies), Daniel Charles (Université Sophia Antipolis), Roger Malina (Directeur de la revue Leonardo), Annick Bureaud (Directrice de l'annuaire Idea), Maurice Aubin (réalisateur). Je remercie aussi le Décanat de la recherche et de la création de l'Université du Québec à Montréal, de même que le département des arts plastiques pour leur soutien. Je tiens à exprimer toute ma reconnaissance à madame Angèle Tremblay, directrice des Presses de l'Université du Québec, pour sa confiance et à toute son équipe pour l'attention généreuse et soutenue qu'elle a porté à ce projet. Je tiens aussi à exprimer toute ma gratitude à tous les membres du Groupe de recherche en arts médiatiques qui ont collaboré à la recherche et à la fabrication de ce dictionnaire, et plus particulièrement à Nicole Harvey pour sa précieuse assistance dans la gestion des données et la préparation du manuscrit.

Enfin, je salue tous les artistes qui ont montré beaucoup d'enthousiasme pour ce projet, et qui nous ont fourni de la documentation sur leurs pratiques et leurs recherches. Il est essentiel de rappeler que c'est grâce à leur intelligence et à leur sensibilité que se développe et se forme une esthétique à la hauteur des technologies que nous inventons.

Louise Poissant


Dictionnaire des arts médiatiques
© 1996, Groupe de recherche en arts médiatiques - UQAM